La Révolution et l'Empire

Ajouter à mes favoris

La Révolution française et l’Empire : une nouvelle conception de la nation

 

A-   La naissance de nouveaux principes.

 Les Etats généraux s’ouvrent le 5 mai 1789 à Versailles. Déçus par le roi, les députés du tiers état se proclament Assemblée nationale le 17 juin. Rejoints par des membres du clergé, ils jurent le 20 juin dans la salle du jeu de paume de ne pas se séparer avant d’avoir rédigé une constitution. Le roi cède et ordonne, le 27 juin, aux députés de la noblesse et du clergé, de rejoindre l’Assemblée nationale, qui se déclare Assemblé constituante. La France n’est plus une monarchie absolue : la souveraineté passe du roi aux représentants de la nation. Le peuple, en se soulevant à Paris lors de la prise de la Bastille, fait irruption de manière violente dans le processus révolutionnaire. Cela permet d’accélérer la Révolution politique. La proclamation de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC), le 26 août 1789 confirme la fin de la société d’ordres et de l’Ancien Régime. Désormais, la nation est libre et souveraine et l’égalité juridique est inscrite dans la loi.

La monarchie constitutionnelle (1790-1792) et la première Constitution française sont fragilisées par d’âpres débats et conflits et elles ne parviennent donc pas à mettre en place un ordre politique stable.

En outre, la Révolution, malgré tous ces idéaux de liberté et d’égalité, provoque des troubles en France et conduit à la guerre sur le continent européen.

B-   Le Premier Empire (1804-1815) : un régime autoritaire et guerrier.

Napoléon rêve de dominer l'Europe. Ses motivations sont multiples : gloire personnelle, développement de la France, diffusion des principes révolutionnaires.

Déclaré Consul à vie en 1802 suite à un plébiscite, Napoléon se proclame empereur et se fait sacrer à Notre-Dame le 2 décembre 1804. Le régime devient de plus en plus autoritaire, les pouvoirs des Assemblées sont diminués et le code pénal réintroduit les travaux forcés en 1810.

La stabilité de l’Empire s’explique par le fait que le ministère de la Police surveille les opposants. Les préfets contrôlent la presse, l’imprimerie et le théâtre. De plus, Napoléon Ier est un remarquable chef de guerre. Redoutable tacticien, il sait s'entourer de généraux jeunes et talentueux. Sa simple présence sur les champs de bataille galvanise ses troupes ; elle contribue souvent à la victoire. Ces victoires militaires (Austerlitz en 1805, Iéna en 1806, Eylau et Friedland en 1807) flattent le nationalisme des Français et réduisent la contestation. Grâce au Concordat (1801), la religion devient un outil de propagande impériale. Le régime assure aussi l’essor économique avec la création de la Banque de France en 1800 et du Franc germinal, une monnaie stable. L’application du Code civil à partir de 1804 assure quant à elle la paix sociale.

L’industrie est stimulée par les commandes de l’Etat et de l’armée. De grand travaux sont entrepris. Paris est embelli de monuments comme l’Arc de triomphe. En 1811, la France compte 130 départements. L’Empire connaît son extension maximale. L’Europe centrale est dominée, la Prusse, la Russie et l’Autriche sont alliées de force. Seules résistent l’Angleterre et l’Espagne. 

CMS - a big picture

Un petit sous-titre

Choisissez une image percutante et écrivez un paragraphe inspirant à son sujet. Cela ne doit pas être nécessairement long, mais cela doit renforcer votre image.

Contactez-nous »

90 vues
Evaluez ce cours
0 0

Evaluations

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté en tant que pour poster un commentaire.